izmir çocuk escort çocuk escort antalya istanbul escort çocuk çocuk escort izmir orospu izmir cocuk escort bayan orospu izmir escort orospu bayan antalya istanbul cocuk escort cocuk escortlar izmir ankara size dar gelir ankara cocuk escort cocuk bayan ankara ankara cocuk escort ankara travesti escort cocuk ankara cocuk escort ankara ankara cocuk escort ankara escort escort ankara ankara eskort eskort ankara ankara eskort bayan ankara escort bayan escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara ankara escort bayan bayan ankara escort escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara cocuk pornosu

Préambule

(Illustration du changement de paradigme)

L’objectif du projet 3D est de créer du lien entre les activités complémentaires de recherches, de communications et d’expérimentations, de prendre en main notre propre pédagogie : de chercher et d’expérimenter les conditions de notre apprentissage, des voies de formulation et de concrétisation de réponses démocratiques aux problématiques communes.

Le changement de paradigme(1), (de modèle de développement), c’est à dire, de voie de perception de la réalité, implique sans doutes quelques conditions, qu’il s’agit précisément de situer et de concrétiser collectivement.

En premier lieu, l’idée que l’on peut mieux faire en matière de développement, et le progrès cohérent (l’emploi rationnel des ressources, l’évolution des procédés en fonction des besoins et des innovations), dépendent des capacités de recherche, de communication et d’expérimentation de différentes possibilités ; d’autres définitions et méthodes de développement : d’organisation collective.

Si ce changement est grandement attendues par notre époque (et si notre future en dépend), nous ne sommes pourtant pas formé aux activités nécessaires : nous ne savons pas nous fédérer et travailler collectivement, pour la formulation de réponses cohérentes aux enjeux collectifs. Ainsi, ce qui reste de notre pédagogie forme encore les générations naissantes à être efficace à la perpétuation d’un système obsolète, au point de les condamner.

L’imagination est pourtant essentielle à l’adaptation (à l’évolution), qu’appellent les problématiques et les potentialités inédites de notre temps : à la réinvention de notre qualité de vie, à l’actualisation des voies de concrétisation du concept de démocratie et des mécanismes politiques et sociaux, à la découverte et l’optimisation du potentiel actuel : de la mémoire, de l’intelligence, de la créativité, et de la conscience, rendue collectives, par les nouvelles possibilités médiatiques et la concordances des enjeux.

Cependant, ces activités mettent en question notre fonctionnement politique, social et individuel, nos schémas intellectuelles et émotionnelles ; la légitimité des pouvoirs et leurs répartition. Leurs initiation ne peut ainsi venir de processus habituels et leurs développement est relatif aux possibilités d’information et de fédération citoyenne : aux volontés et aux capacités démocratiques, régaliennes et pratiques, pour l’initiation d’état des lieux transparents ; de nouvelles dynamiques, d’établissement du sens, et des procédés de concrétisation, du concept d’intérêt général.

Il s’agit donc pour nous de prendre en main notre propre pédagogie : chercher et expérimenter les conditions de notre apprentissage des voies de formulation et de concrétisation de réponses démocratiques aux problématiques communes.

Comment s’y prendrait-on pour sauver le monde ? (De la mondialisation actuelle du processus de développement « non durable »)

Soit :

  • Pour chercher les moyens de notre détachement du paradigme actuel, et les conditions d’évolution de notre conscience collective, de prise en main citoyenne de notre moule évolutif (notre model social, ou de développement) ?
  • Pour mutualiser au mieux nos connaissances et nos compétences, et développer les supports, structurels, médiatiques et méthodologiques, permettant la pleine démocratisation d’un état des lieux des problématiques et des potentialités ?
  • Pour développer un procédé d’amélioration continue de la qualité des échanges interculturels, pour l’établissement d’objectifs communs : la définition de l’intérêt général, et de procédés fédérateurs ?
  • Pour obtenir la légitimité et la possibilité de faire valoir nos besoins et nos propositions, développer le média citoyen et la démocratie citoyenne pour mettre cette légitimité et ces outils à la disposition générale ?
  • Comment, pratiquement, libérer, le temps, l’esprit, les ressources humaines et logistiques, qu’impliquent l’initiation de ses actions ?

En somme, comment initier un réseau de recherche, de communication et d’expérimentation, qui capitalise les données et les moyens gouvernatiques(2), et permette la mise en œuvre, démocratique, humainement et écologiquement cohérente, du développement ?

Voilà les problématiques que je vous propose que nous abordions à travers la correction collective des documents qui suivent, et la coordination de l’initiation d’un vaste réseau, de démocratisation et d’amélioration continue, des processus de développement durable.

Pratiquement, le projet est d’étudier les moyens de fédération, pour ensuite les communiquer et les expérimenter, en transformant d’autres collectifs en réseaux (les partenaires, le réseau universitaire, les écoles, les centres sociaux, l’ensemble des associations et des collectivités, le potentiel citoyen).

Et développer ainsi, au travers d’activités d’intérêts générales, un réseau des réseaux, d’aménagement d’un processus et un programme de formation continue aux méthodes de développement éthiques ; de transparence dans l’analyse et la hiérarchisation collective des priorités humaines et démocratiques.

C’est pourquoi le premier volet du programme 3D concerne le développement d’un réseau fédérateur : de sa déontologie, de ses priorités, et de son programme, pour l’optimisation des capacités de recherche collectives de solutions cohérentes. Le second traite de son potentiel médiatique : de celui du média citoyen démocratiquement coordonné. Des capacités de communication héritées de la révolution de l’information ! Et le troisième étudie les possibilités pour l’aménagement de sa logistique structurelle : des supports administratifs et géographiques, pour l’expérimentation concrète des procédés retenus.

En terme de compte-rendu, il y’a actuellement : une La plaquette de présentation de l’AB (association loi 1901, pour un support administratif au projet), une synthèse du projet « Cohérence 3D », et un lexique 3D, ainsi que différentes approches de part le blog, structurées de diverses manières, notamment dans la page « Ontologie de l’information », (en amélioration continue).

Le lancement des premières actions concerne notamment l’aménagement de documents de communications plus efficients, pour la mise en évidence des potentialités des propositions du Réseau 3D, de sa légitimité démocratique et de l’universalité de sa vocation, en somme, pour l’optimisation de sa capacité de fédération.


[1] « Changement de paradigme »: Expression consacrée pour définir le défi le plus historique, déterminant, et fédératif, jamais présenté à l’humanité : évoluer ou disparaître : prendre en conscience et en mains les mécanismes de notre conscientisation, pour devenir mieux intelligent, plus conscient. Un paradigme est relatif à un état de conscience. S’il nous faut dépasser notre état actuel, c’est qu’il s’agit de nous humaniser consciemment. (Enfin un chalenge humainement consistant; qui rend sa raison d’être à une démocratie: s’entendre, pour partager et aménager au mieux le patrimoine commun).

[2] La gouvernatique est l’activité qui étudie les moyens de concrétisation du concept de démocratie ; sa définition est en développement collectif.

Ecologie : Développement durable énergies renouvelables- annuaire
agence web