izmir çocuk escort çocuk escort antalya istanbul escort çocuk çocuk escort izmir orospu izmir cocuk escort bayan orospu izmir escort orospu bayan antalya istanbul cocuk escort cocuk escortlar izmir ankara size dar gelir ankara cocuk escort cocuk bayan ankara ankara cocuk escort ankara travesti escort cocuk ankara cocuk escort ankara ankara cocuk escort ankara escort escort ankara ankara eskort eskort ankara ankara eskort bayan ankara escort bayan escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara ankara escort bayan bayan ankara escort escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara cocuk pornosu

I3D Réunion

Dossier collectif Réunion I3D                                                                                       N°O –Juillet 2012

La Réunion : un potentiel mondial unique pour la fédération internationale des recherches de processus de Démocratisation du Développement Durable

Objectif : Faire valoir le fait que la recherche mondiale de modes de développement démocratique et durable nécessite des outils (méthodes, médias et espaces) de fédération interculturelle des efforts ; et le fait que la Réunion est le lieu le plus propice à l’initiation d’une telle dynamique.

(Ce document est un brouillon, une base à compléter ensemble, afin de pouvoir, au nom du réseau de DD Réunionnais, accueillir le Réseau 3D, et les RCE, nécessaires au développement d’I3D : support des échanges internationaux pour la démocratisation du DD)

Le besoin mondial d’outils communs, pour la recherche et la concrétisation d’alternatives :

Les documents s’accumulent, dans les sphères alternatives et institutionnelles, pour dénoncer les effets dramatiques de la mondialisation (de ce que les médias occidentaux appellent encore le développement).

Ainsi, si les efforts pour un changement de paradigme sont multiples, et on ne peut plus nécessaires, ils sont malheureusement disloqués, sous-médiatisés, isolés. Ils restent ainsi globalement inopérants à nous soustraire à l’inertie meurtrière et suicidaire, parricide et infanticide que nous renforçons chaque jour. Le consensus international sur le constat que nous détruisons notre humanité, nos congénères et nos organismes, notre nature matricielle et nos espoirs de pérennité, n’est plus à faire.

Ce constat démontre le besoin d’une sémiologie et d’un protocole (une méthodologie) unifiant les travaux de par le monde, afin d’établir un programme de développement des médias et des espaces, pour la capitalisation des données, leur rationalisation démocratique, et les expérimentations de terrain.

Le potentiel exceptionnel de la Réunion en tant qu’espace d’expérimentation de dynamiques, d’expérimentation de processus de démocratisation du DD:

La Réunion réunit les particularités qui la rendent propice à l’aménagement d’une zone d’expérimentations internationales de DDD (ce qui aurait, en plus d’un vaste apport de savoir-faire et d’idées, l’avantage de sortir des logiques partisanes de développement (tant localement que pour les participants étrangers), et de stimuler une compréhension locale des différents aspects qui font sa rareté.

(La liste qui suit n’est pas aboutie et peut prêter à la polémique, ce qui aura l’intérêt d’amorcer le débat sur certains points en déficit médiatique.)

Diversité des cultures et des types d’environnements en présence :

Le vaste éventail de représentations culturelles et écologiques à la Réunion permettrait l’étude des procédés d’adaptation de dynamique de DDD, en vue de leur reproductibilité globale (en particulier dans la zone Océan Indien, les milieux tropicaux et insulaires…); différents procédés énergétiques, agronomiques, pédagogiques, etc. peuvent en effet y être expérimentés, en relation avec chacun des environnements présents.

De plus, ses racines cosmopolites impliquent une vaste connexion interculturelle et internationale qui favorise la reconnaissance et l’adoption potentielle des innovations qu’elle peut porter. (Les Mascareignes, l’Inde, la Chine, Madagascar, l’Afrique, la France métropolitaine, les DOM TOM et les pays francophones en particulier).

Des moyens culturels, logistiques et financiers français et européen :

Dans la conjoncture actuelle, le fait que la France soit encore, en terme d’image internationale, le pays incarnant la défense des droits de l’homme, l’exigence de démocratie, de valorisation de la culture et des arts, ou une terre d’accueil héritière des révolutionnaires et des lumières, la place dans la position la plus propice, à l’échelle mondiale, pour l’initiation d’une fédération des recherches de processus néodémocratiques, de voies de développement plus cohérent, équitable et éco-conscient.

En amont des régions françaises, et au niveau international, la Réunion offre les conditions les plus optimales pour le lancement d’une telle synergie ; son métissage culturel et sa biodiversité constituent en effet des records mondiaux.
- Aides pour les Hauts, notamment européennes (FEADER, LEADER)
- Aide à la décentralisation (St Paul est la plus grande commune de France)

- Zone défiscalisée (sud de l’île)

- Zone ultra-périphérique d’Europe… Lien Océan Indien

Textes propices, « engagement politique » et reconnaissance institutionnelle :

- Le rapport Gerry

- Le droit à l’expérimentation des TOM

- Reconnaissance UNESCO patrimoine de l’humanité (parc national = inquiétude des Mafatais = besoin d’outil pour le droit des populations isolées à gérer leur milieu)

Paradoxes et urgences :

- Double record de biodiversité et d’extinction de la biodiversité et silence média ! (Organisation discrète d’apprentissage du business à la Singapour !)

Si la barbarie est proportionnelle à la destruction des systèmes écologico-culturels, nous sommes les plus barbares des barbares ; il serait ainsi légitime et bienvenu d’être les premiers à volontairement et consciemment sortir de l’impasse paradigmatique.

- Double record de chômage et d’imposition sur la fortune.
- Volonté et besoin d’affirmer l’identité et la rareté locale (on observe un multiculturalisme réel et probablement incomparable)
- 2014 : fin programmée des subventions pour la canne à sucre = réaménagement majeur du territoire… rien n’est réellement étudié sur le plan agricole, en contexte de « manque de logements », propagande immobilière puisqu’on favorise une vaste immigration, notamment métropolitaine, et des constructions inadaptées (tant au niveau des matériaux, du patrimoine culturel, qu’énergétiquement ou vis-à-vis des capacités de tourisme durable de l’île…).

Autres points problématiques:
- Non-compostage de la biomasse (pour cause d’une norme non appropriée au milieu volcanique local), érosion des sols non remplacés.
- Diminution de la gestion des espaces naturels, pullulation des pestes végétales (expériences malheureuses avec l’introduction de mouches supposées supprimer la vigne marronne et s’attaquant notamment aux papayes?)

- Très forte utilisation d’intrants chimiques (pesticides, insecticides, fertilisants…), alors que l’île est naturellement des plus fertiles (notamment de stocks déclarés toxiques et impropres à la vente, lors du chikungunya).

- Conséquences de l’affaire de la non-collecte des batteries (cas de saturnisme), besoin d’expertise et de dépollution.

- Saturation et débordement de réseaux d’égouts, non-gestion des ravines, délabrement de la flore et de la faune sous-marine..

- Explosion en 2011 du nombre d’attaques de requins…

Ecologie : Développement durable énergies renouvelables- annuaire
agence web