izmir çocuk escort çocuk escort antalya istanbul escort çocuk çocuk escort izmir orospu izmir cocuk escort bayan orospu izmir escort orospu bayan antalya istanbul cocuk escort cocuk escortlar izmir ankara size dar gelir ankara cocuk escort cocuk bayan ankara ankara cocuk escort ankara travesti escort cocuk ankara cocuk escort ankara ankara cocuk escort ankara escort escort ankara ankara eskort eskort ankara ankara eskort bayan ankara escort bayan escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara ankara escort bayan bayan ankara escort escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara cocuk pornosu

Étude de marché du DDD

(EN CONSTRUCTION : Ce document est un brouillon ! Ce peut-être intéressant de rassembler les références, démontrant le constat de non durabilité du développement actuel, et les volontés de changement.)

L’incohérence générale, (réaffirmée internationalement depuis 1972, et dernièrement encore lors du sommet « RIO+20 »), fait qu’en faisant les choses logiquement, avec le bon sens le plus élémentaire et constitutionnel qui puisse être, et grâce aux NTIC, on peu, tous de front, aller tranquille : Le boulevard du roi nu est plus déserté que jamais par la pseudo rationalité contemporaine. Aussi, y a t’il un vaste marché, que la « réal politique » redoute, celui de la logique fondamentale du développement; de l’humanisme et de la démocratie : par la mise des nouvelles technologies au service de l’intérêt général et l’adaptation des méthodologies de concrétisation des principes fondamentaux de nos républiques.

Il y’a en effet un problème majeur : notre « développement » n’est pas durable, il se perpétue, s’accentue et se mondialise pourtant : Sa légitimité est donc obsolète, avec celle de sa gouvernance. Le besoin n°1 est la réinvention du développement, de la gestion des ressources collectives, car l’ennemi n°1 est le développement non durable. En effet dans la hiérarchie des enjeux collectifs (raisons d’être d’un gouvernement, des institutions, des lois ou des impôts), il est peu commode de trouver un problème plus important que celui qui met en péril la survie de la vie en générale, et de la démocratie.

Aussi, pour la première fois, on est tous sur le même bateau, car il sombre : Du fait de sa mondialisation, ce mécanisme oblige tous le monde à réfléchir à sa source ou à ses remèdes, de plus les potentialités médiatiques ayants explosées, nous somme inter culturellement connectés de manières inédites. Nous avons théoriquement un accès révolutionnaire au patrimoine universel, nous sommes ainsi plus riches que jamais. La structure sociale favorisée pas la mondialisation étant extrêmement hiérarchisée, nos riches sont plus puissants que jamais.

Cependant, les problèmes s’accentuent et ça n’a pas l’air de suscité une réponse rationnelle, ou d’initier de changement d’organisation; de déranger notre élite dirigeante. Il est surprenant de constater que cela puisse encore nous surprendre, il nous faut bien admettre que le père Noël n’est pas si facile à tuer. Bien entendu la mondialisation du capitalisme libéral (de la liberté de monopoliser les ressources collective), et donc de l’influence de ses bénéficiaires, est également due aux NTIC.

Il est regrettable mais logique que ces derniers est de l’avance : que les objectifs des personnes en position de pouvoir soit d’abord favoriser par la découverte d’une nouvelle technologies. Cette position permet de monopoliser ce progrès pour le bénéfice d’une démarche particulière, de contrôle du collectif. Les sciences physique et biologiques ont largement évoluées, et avec elle les capacités logistiques et cybernétiques (par la neurologie, la sociologie, les statistiques,…). Les sciences de l’information, sont celle de la formation de l’esprit, avec leur industrialisation c’est la propagande de masse et l’impérialisme que l’on industrialise, soit la perception de la réalité. Aussi notre naïveté est historiquement entretenue, du fait des capacités de manipulations révolutionnaires à la disposition du pouvoir.

Le constat d’échec d’un système opaque, à rendre son développement démocratiquement cohérents, humain et écologique a tout de même largement progressé. « L’histoire est la sentinelle de l’esprit » (Shakespeare) : Le même phénomène à pue être observé lors de la révolution des capacités d’information et de communication par permise par l’écriture, puis l’imprimerie, et d’abord monopolisé par le pouvoir, afin d’étendre son monopole, par tous les moyens que nécessite le pouvoir de peu sur beaucoup, et, comme c’est difficile à justifier,  Ça ce n’est donc pas la première fois, c’est même une définition de la division qu’implique la hiérarchisation sociale. On constate une utilisation incohérente des médias et une impuissance de notre pouvoir politique à résoudre notre problème de gestion du territoire, malgré un masque assuré, voir

La « real politique » fuit la réalité de la réalité : c’est que ce pouvoir est en effet insuffisant, trop peu de personnes sont supposées résoudre des problèmes d’une envergure qui, bien entendu, les dépassent largement. Pour être réaliste, il faudrait admettre de quoi la réalité est faite : de doute, de rares moments de lucidité; un humain à assez à faire avec sa vie s’il veut optimiser sa conscience et donc son humanité: soit sa sagesse, et donc obtenir une relative légitimité à guider un groupe. Hors c’est un processus antithétique, fait de compétition, de conviction, de domination et donc de négation de la substance fondamentale du réel qui garanti le pouvoir à ses aspirants…

En somme je pense que tout est déjà fait par le potentiel citoyen, en terme de démonstration du besoin de changement, d’inefficience et de corruption de notre organisation actuelle, de référencement des urgences, d’outils d’échange d’information, etc.. Il suffit à présent de développer une méthodologie fédératrice pour capitaliser, et lier les efforts par l’aménagement de supports de travail collectifs.

En construction : Référencement des mouvements d’indignation, des revendications et des propositions citoyennes, et des outils de fédération :

Ecologie : Développement durable énergies renouvelables- annuaire
agence web