izmir çocuk escort çocuk escort antalya istanbul escort çocuk çocuk escort izmir orospu izmir cocuk escort bayan orospu izmir escort orospu bayan antalya istanbul cocuk escort cocuk escortlar izmir ankara size dar gelir ankara cocuk escort cocuk bayan ankara ankara cocuk escort ankara travesti escort cocuk ankara cocuk escort ankara ankara cocuk escort ankara escort escort ankara ankara eskort eskort ankara ankara eskort bayan ankara escort bayan escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara ankara escort bayan bayan ankara escort escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara cocuk pornosu

Archives pour "divers"

Glossaire des Outils Economiques de l’Environnement définitions et traductions anglais/français

Développement Durable, analyse de l'environnement, divers, économie solidaire déc 02, 2010 No Comments

Rénate Husseini, Christian Brodhag*

Ce document donne la définition des principaux termes utilisés en économie de l’environnement et dans la mise en œuvre des outils économiques.
Le document débute par une discussion sur quelques termes majeurs : le développement durable, la gouvernance, les principes des politiques de l’environnement dont le principe pollueur/payeur et les outils économiques. Ensuite dans la liste alphabétique des définitions on trouvera en premier et en caractères gras le terme français que nous jugeons le plus approprié, quelques synonymes entre parenthèses () et l’équivalent en anglais entre crochets []. La plupart des définitions (en italiques) sont référencées avec une priorité vers des sources de référence disponibles sur Internet ce qui permet au lecteur de pouvoir approfondir ses recherches. Enfin deux listes alphabétiques des termes français/anglais et anglais/français, renvoient vers les définitions. Dans l’ensemble des textes les mots en gras indiquent qu’il existe une définition.
Ceci est un document de travail. Comme certains choix sont imparfaits, voire discutables, et que certains termes peuvent être soumis à des controverses qui nous auraient échappé : le lecteur est encouragé à nous faire part de ses commentaires*.

Télécharger l’article

Les conditions d’humanisation…

Cultures, Développement Durable, Outils de DP, Société, Solidarité, TIC, divers août 22, 2010 No Comments

Les conditions de survie et d’humanisation de notre espèce se rejoignent :

La non-durabilité de l’environnement : une nouvelle dimension de la condition-perception humaine

    Cet article est en construction : « Sapiens-Sapiens-Sapiens », ( il sait qu’il sait qu’on sait… pas tout ) : la conscience de soi et de son contexte socio-environnemental, du besoins d’évolution : d’accès à la créativité, aux connaissances et aux outils de DD.

    La connaissance de la réalité : de son milieu et de soi dans ce milieu, de cette réalité en tant que production de soi, et de soi en tant que production du milieu.

    Les trois cerveaux : neuronal, astrocytaire, et Internetique : la matrice évolutive (Homo Sapiens), la conscience (Sapiens-Sapiens), relative au vécu, guidé par, l’information, (relative a l’ontologie des stimulis) : la connaissance, la compréhension et la re-contextualisation de cette compréhension et de cette information.

    La révolution de l’information, que nous traversons dépend maintenant de l’emploi d’Internet : le premier véhicule/ordonnateur des connaissances humaines, accumulées inter-générationnellement et inter-culturellement et cependant cumulées en dépit de l’intérêt général; si l’outil est fantastique (comme le sont les systèmes neuronaux et astrocytaires), c’est d’un emploi « conscient » que dépendront de potentiels bénéfices en termes de qualité de vie générale.

    Suivant Yves Coppens*, il s’agit d’être, en la matière, « volontairement optimiste » : un concept qui, peut-être, est opposable à d’autres, depuis longtemps à l’affiche, comme celui de « real politique », impliquant des choix de développement pragmatiques et à court terme (ou « non durables »), plutôt que d’investir dans l’à-venir. Au point qu’aujourd’hui, le problème qui impose le concept de développement « durable » (ou « sustainable »- soutenable) sur la scène politique occidentale et internationale, se pose en ces termes : Si nous continuons sur cette voie, au-delà des conséquences désastreuses actuelles (sur les plans humains et environnementaux, culturels et naturels), c’est la génération naissante que nous condamnons à vivre en un environnement toxique. Autant en termes de qualité et d’abondance des ressources liées aux besoins primaires : l’eau et l’air dépendent du végétal, du vivant et de la bio-diversité, en chute libre, (ou « libéralisés ») – qu’en termes d’organisation sociale, de choix de vies disponibles : les monopoles induisent une structuration socio-environnementale (et par là-même culturelle) à vocation individualisée plutôt que collectivement rationalisée…

    *( Yves Coppens, né à Vannes le 9 août 1934, est un paléontologiste et paléoanthropologue français, professeur honoraire au Collège de France. En France, son nom est attaché à la découverte en 1974 du fossile surnommé Lucy. (x> conf sa conf, celle de Michel Serre et Noam Chomsky…)

    Les conditions de survie et d’humanisation de notre espèce se rejoignent :

      Si l’enjeu de cette prise de conscience est inédit, les potentialités en termes d’intérêt général le sont tout autant : en effet, de très nombreuses applications positives des connaissances et des outils mis à disposition par les efforts mutualisés des ancêtres (en termes de droit et de liberté sociale et humaine, de savoir-faire et de sciences fondamentales) sont à espérer d’un emploi inter-participatif et démocratisé, plutôt que « libéralisé » (ou la liberté de capitalisé son pouvoirs d’exploitation des ressources humaines et environnementale) . L’objectif de la démocratie étant de protéger (et développer) le pouvoir des citoyens dans la gestion de leurs vies propres par/et celle du territoire collectif. Et celui de la « libéralisation des marchés » (-ou des ressources humaines et naturelles communes) consistant à favoriser l’exercice des pouvoirs particuliers sur la part commune. Un regard « désintéressé », ou collectif, sur les connaissances humaines permettrait ainsi d’optimiser leurs référencements, et la durabilité de leur mode d’emploi : la démocratisation de la hiérarchisation des besoins et la mutualisation des recherches de solutions.

    Source : 3Dprod
    (Note : Voir : L’EAU : les urgences et les potentialités …)

Le recyclage et les « supply chains »

Développement Durable, Recyclage, divers août 02, 2010 No Comments

Le recyclage ou « self-contrôle transgénérationnel »

Vers un référencement des outils de rationalisation des flux de matériaux (rares et/ou polluants), une logique urgente :

Le recyclage apparaît comme une voie largement sous-exploitée : de nombreux gaspillages sont évitables tandis que les manques, ou les besoins, de produits de première consommation s’accroissent pour beaucoup, et que la toxicité environnementale s’accroît pour tous.*

* ( en cours de rédaction : C’est en effet le constat que font pourtant les grandes institutions : l’ONU, l’Europe et les Nations ayant ratifié les protocoles de Kyoto et de Johannesburg) ainsi que les scientifiques et observateurs internationalement reconnus …

> Télécharger le compte rendu : Supply chain en contexte de DD : une revue de littérature sur le sujet et une analyse des contraintes…

  • * Un dossier est en cours sur : Un récapitulatif des enjeux du DD, une liste des urgences, et des engagements institutionnels…

Un cycle vertueux : le recyclage en boucle, concept inventé par le chercheur Michael Braungart :

L’idée est simple : tous les produits fabriqués doivent être totalement recyclables ou biodégradables afin de pouvoir être réutilisés, enfouis, compostés ou incinérés sans risques. En suivant ce principe, le chimiste allemand a, par exemple, fabriqué des teintures aussi saines que du jus de betterave. Lorsqu’ils arrivent en fin de vie, les vêtements colorés avec ces pigments peuvent être transformés en compost et servir d’engrais. Michael Braungart a d’ailleurs déjà conçu et commercialisé un T-shirt en coton bio respectant ces critères. Ce principe fonctionne aussi bien pour le cycle biologique que pour le cycle industriel : à l’instar de la fonderie de cuivre Aurubis de Hambourg, de nombreuses entreprises font recycler le précieux métal, ensuite utilisé dans les composants électroniques.*

Les applications hight tech :

Les travaux en cours sur les chaînes de coopération nécessaires à une gestion des productions de matériaux « hight tech » tels les composants électroniques, de fabrication très coûteuse,* permettent de concevoir des flux de produits, de leur fabrication à leur fin de vie, et d’établir des protocoles entre les différents secteurs concernés, pour une meilleure gestion collective :

* ( en de nombreux termes : les conditions d’extraction des minéraux sont souvent humainement inacceptables, elles sont par ailleurs consommatrices de ressources naturelles rares et de quantités d’eau et d’énergie importantes (>(En cours de rédaction : lien et chiffres…))

  • Voir : « Les supply chains », une étude des flux, des secteurs concernés et des partenariats réalisables…

Les concepts à promouvoir :

De multiples actions en cours, et les idées nouvelles sont à référencer et à promouvoir. Les supports d’échanges d’informations que l’AB développe ont pour objet d’accueillir ces données : la « Base de donnée du DD » est une proposition de structuration, devant également être aménagée collectivement…

Dans un premier temps, l’aménagement d’espaces* permettant le troc (l’échange non marchand entre personnes) paraît une voie intéressante :

  • *Voir : « Le projet d’ABL : Maison de quartier du Bernica »
  • *Et : « Le projet de développement de sites internet inter-participatifs « 
***

L’eau : un pont entre les sciences

Développement Durable, divers juil 30, 2010 No Comments

Les facultés mémorielles et énergétiques de l’eau : un pont entre les sciences (-physiques et humaines, dures et molles…)

La vie a commencé dans l’eau : s’en souvient-elle aujourd’hui ?

Nous ne l’avons en tout cas pas oubliée en quittant l’océan originel. Composés à 70% d’eau de mer,* nous sommes, à l’image du chaudron primitif, des bouillons de culture…

Cependant, pour être peu connus, les 2/3 tiers immergés de la terre sont peu protégés et leur potentiel est mal exploité. L’étendue des besoins en eau potable, en nourriture, en énergie, ou en termes de santé publique qu’ils pourraient satisfaire reste à explorer…

  • * Voir : « Les travaux du professeur Quinton »
  • Et : « La mémoire de l’eau »
*

L’eau source d’énergie :

Les propriétés physiques de l’eau (ses capacités vibratoires, sa portance, sa densité, sa conduction…) changent en fonction des traitements qu’elle subit,* ainsi que ses effets sur les organismes, qu’elle constitue majoritairement…

De plus, on apprend qu’animée par un mouvement potentiel propre, elle peut être canalisée sans pompe et fournir une énergie utilisable ! De nombreuses applications sanitaires exploitant ses capacités régénératrices sont par ailleurs à l’étude pour le traitement des eaux usées.

*Documents associés :

  • Voir : « les photos réalisées par l’université de Stuttgart »
  • Un compte-rendu de l’exposition : « Un monde dans une goutte »
  • Et l’intégrale du reportage : « Les maîtres de l’eau« , pour une vue globale, diffusé sur Arte debut 2002. Certains passages sont remarquables. Les travaux de V. Schauberger, Plocher, Lauterwasser et du Docteur Emoto (entre autres) y sont présentés.
 

Vidéo intégrale du reportage « Les maîtres de l’eau » diffusé sur Arte début 2002. Certains passages sont remarquables. Les travaux de V. Schauberger, Plocher, Lauterwasser et du Docteur Emoto (entre autres) y sont présentés.

***

La Réunion : biodiversité et extinction

Développement Durable, Recyclage, divers juil 30, 2010 No Comments

La Réunion des records

Les paradoxes :

Une biodiversité exceptionnelle a valu à la Réunion d’être inscrite, au titre des biens naturels, au patrimoine mondial de l’humanité, le 1er Aout 2010 par l’Unesco (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), lors de la 34ème session du comité… : « l’année de la biodiversité » aura favorisé une prise de conscience tardive, un autre record est en effet moins considéré : celui de l’extinction d’espèces endémiques (dans l’ombre du dodo : de multiples espèces d’oiseaux, la tortue géante, et le hibou…* ) autant d’espèces n’existant donc nulle part ailleurs sous ces formes, sans parler des récifs coralliens…

* Une architecture de dossier inter-participatif pour un état des lieux est en cours de rédaction, l’enjeu est important : en effet, si les extinctions d’espèces sont oubliées, comment prendre la mesure de la fragilité de la faune et de la flore restante ?

Revue de presse : Un résumé de l’actualité : L’unanimité :

Les 21 membres du comité de l’Unesco étaient tous pour l’inscription au patrimoine mondial de la zone mainte fois revue* (plus de 105 000 hectares sont finalement classés, soit 40% du territoire), en effet, la candidature de la Réunion était une des seules à avoir bénéficié d’une proposition d’inscription préalable de la part de l’UICN (le conseiller scientifique de l’Unesco)…

*( ce projet a près de 10 ans … en cours : historique du périmètre, (2009 : parc des Causses-Cévennes… le projet de géothermie à la plaine des sables)) > nom du dossier : « Pitons, cirques et remparts » note : il n’était pas question des rives et les fonds ?

En cours de rédaction :
Le rôle de l’Unesco : un historique et un résumé de son fonctionnement actuel / Un inventaire des 904 autres sites classés dans le monde avant la Réunion, pour bénéficier de leurs expériences…:
Les atouts potentiels aux projets de DD locaux ?… idem pour l’UICN… > voir le rapport sur la fragilité du milieu (faune et flore) récemment rendu à l’Unesco par cette dernière, et le « rapport d’évaluation du bien » demandé pour 2013 à l’État français par l’Unesco…(auquel s’attelle Le Parc national de la Réunion et la Diren (la Direction Régionale de l’environnement)… Voir encore la charte en cours de rédaction du Parc national…

*
Ecologie : Développement durable énergies renouvelables- annuaire
agence web