izmir çocuk escort çocuk escort antalya istanbul escort çocuk çocuk escort izmir orospu izmir cocuk escort bayan orospu izmir escort orospu bayan antalya istanbul cocuk escort cocuk escortlar izmir ankara size dar gelir ankara cocuk escort cocuk bayan ankara ankara cocuk escort ankara travesti escort cocuk ankara cocuk escort ankara ankara cocuk escort ankara escort escort ankara ankara eskort eskort ankara ankara eskort bayan ankara escort bayan escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara ankara escort bayan bayan ankara escort escort bayan ankara ankara escort bayanlar ankara çocuk escort ankara escort escort ankara cocuk pornosu

Biomasse

Biomasse & biodiversité

Une proposition de rationalisation transversale :

Si la biodiversité est lentement reconnue comme fragile et essentielle, la biomasse, l’importance d’une gestion équilibrée de cette dernière et les bénéfices potentiels* restent peu connus. c’est pourtant la matière première, la base matérielle, qui permet à la biodiversité de se constituer.

* Dans le domaine de l’énergie, le terme de biomasse regroupe l’ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie. Ces matières organiques qui proviennent des plantes sont une forme de stockage de l’énergie solaire, captée et utilisée par les plantes grâce à la chlorophylle. Elles peuvent être utilisées soit directement (bois énergie) soit après une méthanisation de la matière organique (biogaz) ou de nouvelles transformations chimiques (biocarburant). Elles peuvent aussi être utilisées pour le compostage. La biomasse est une énergie qui peut être chimiquement polluante lorsqu’elle est mal utilisée. Bien qu’elle libère du CO2 en brûlant, comme le charbon, le gaz ou le pétrole, il ne faut pas oublier que le carbone stocké dans la biomasse a récemment été extrait de l’atmosphère par la photosynthèse des plantes ou algues, alors que ce processus a eu lieu il y a des millions d’années pour les ressources fossiles. La biomasse est la première énergie renouvelable dans le monde.

Le bilan quantitatif CO2 est donc nul mais à condition que toute l’énergie qu’il a fallu dépenser pour extraire du combustible de la biomasse soit elle aussi d’origine biomasse, sinon il y aurait un bilan CO2 défavorable. En régime industriel établi, l’on utilisera pour ce conditionnement du combustible biomasse. Il faut par contre faire très attention à ne pas libérer d’autres gaz à effet de serre, comme le méthane (CH4) qui a un pouvoir réchauffant environ 21 fois plus important que CO2 : la moindre fuite sérieuse dans une installation peut rendre son bilan GES très négatif.

L’énergie tirée de la biomasse peut dans la plupart des cas être considérée comme une énergie renouvelable. A l’heure actuelle, on constate un manque de visibilité et de structuration de cette filière en plein développement.

(Avec 30,7 % du total mondial, les États-Unis sont le premier producteur d’électricité à partir de la biomasse, devant l’Allemagne et le Brésil (7,3 %).)

  • Voir :  » La proposition de l’AB aux propriétaires fonciers »
***

Ecologie : Développement durable énergies renouvelables- annuaire
agence web